Abécédaire des cadeaux à offrir et à s’offrir

Les fêtes de fin d’année sont souvent un moment où l’on s’est préparé à donner plus que d’habitude, on a prévu un budget, on a réfléchi et on s’apprête à montrer combien nos proches sont importants pour nous…

Nous sommes prêts à faire beaucoup de concessions pour faire briller les yeux de nos enfants!

On en arrive parfois au jour J exténué, fatigué par l’organisation, les achats, cela fait plusieurs semaines que l’on est stressé… et que nos enfants vivent cela à nos côtés : énervements, parfois cris, reproches… tout cela pour leur bien! Pour leur trouver « le « cadeau au top…, celui qui rendra jaloux tous les copains tellement il est cher, paraît inaccessible…

Est-ce que nous passerons réellement plus de temps avec nos enfants à Noël ou remplirons-nous le pied du sapin pour qu’ils aient plus?

Pour Noël, je vous propose d’offrir à vos proches et à vous également : votre attention! Cette attention qui nourrit et fabrique des souvenirs.

Cette attention mettra des paillettes dans les yeux de vos enfants car ils comprendront combien ils sont importants à vos yeux. Il sauront que rien que pour eux, vous avez lâché votre ordinateur, votre téléphone portable, vos rendez-vous, vos réunions… Il se sentiront tellement importants! 🤩

Alors, oui, le cadeau peut faire plaisir mais le partager c’est encore mieux! : jouer au jeu de société reçu, au jeu vidéo également, ensemble. Chanter à tue tête et danser aussi, oublier un peu cette morosité ambiante, se faire du bien et faire du bien.

Laisser à votre enfant la possibilité de ressentir combien il est aimé et important, qu’il compte pour vous. Voilà un premier très beau cadeau pour Noël.

Et aussi une belle raison de ressentir combien cela vous fait du bien à vous et à votre famille. Une belle raison de poursuivre ensuite chaque jour ou au maximum du moins.

On parle souvent de 20 minutes d’attention à donner quotidiennement à chacun de nos enfants pour qu’il se sente aimé. Cette attention qui comporte de la présence, de la communication, de la chaleur, de l’amour, autre chose qu’un « oui oui » lointain les yeux rivés sur l’écran de votre smartphone. 20 minutes… cela vous paraît réalisable?

Donner une balle ou un ballon, c’est inviter à la découverte et à l’aventure!Proposer à un tout petit une balle qu’il pourra facilement saisir c’est lui proposer des heures d’études.

Pour bien choisir cette balle, prenez-la légère : que les petites mains de l’enfant puissent la soulever aisément. Prenez-la également avec des ouvertures dans lesquelles il puisse glisser ses petits doigts. Les premières fois qu’il arrivera à la saisir, cela sera un hasard. Votre tout petit devra pouvoir répéter cet exercice ad lib, reproduire exactement ses gestes, étudier comment ses doigts, son poignet et son bras peuvent se mouvoir. Comprendre qu’il a le contrôle de ses mouvements mais qu’il ne contrôle la balle que lorsqu’elle est entre ses mains. Votre tout petit découvrira ainsi son corps et ses compétences.Un peu plus grand, la balle est l’invitation au voyage au déplacement : de l’étirement de tout son long au roulé-boulé, au ramping puis au 4 pattes, votre enfant la suivra pour la récupérer et l’envoyer encore plus loin. Une manière d’appréhender l’effort et l’apprentissage nécessaires à la réussite, oui, à son niveau de petit, votre enfant cultive déjà nombre de compétences!

La balle c’est aussi l’invitation au jeu avec l’autre : un échange, on la fait rouler et on l’attend en retour, on rit aux éclats lorsqu’on réussit, on fait des efforts pour aller la chercher plus loin.

On apprend à la prêter, à la partager le temps du jeu dans la cour de récréation.

La balle c’est le rebondissement, l’anticipation du mouvement, la dextérité qui se travaille et s’affine.

Une balle c’est jongler, pour épater, pour challenger, pour s’amuser.

La balle, c’est aussi le sport collectif, c’est la stratégie, c’est le tir affiné, calculé, les effets, l’importance d’être en équipe pour gagner.C’est s’entraîner et se dépasser.

Jouer à la balle, c’est aussi suivre des règles, prêter attention à l’autre…

La balle qui passe au dessus du mur ou du grillage du voisin, c’est l’apprentissage de la politesse, du respect de l’autre, la socialisation.

Donner une balle à un plus petit, la vendre pour quelques sous en brocante ou l’échanger, c’est transmettre, c’est permettre à l’objet de vivre d’autres aventures, de rendre un autre enfant heureux…

Il existe toute sorte de balles, grandes, petites, de toutes les couleurs, avec des textures très intéressantes qui vous permettent aussi le massage et la détente.

Une balle, cela n’est rien…Mais c’est pourtant tellement!Une balle suivra l’enfant dans sa croissance, dans ses jeux. Il pourra en avoir de toutes les sortes, de tous les poids, de toutes les couleurs… des balles offertes en fonction de son âge, de ses envies.

De nombreux adultes se disent : « Je ne vais pas seulement offrir ça, une simple balle! »(sous-entendu : ça n’est pas assez cher ou suffisamment élaboré…) et de nombreux enfants grandissent sans en avoir eu une, sans avoir eu la possibilité d’explorer toutes ses richesses et ses diversités…

On leur a bien dit : « ce n’est qu’une balle! »…

#revenirauxessentiels #cadeauàpartager #émerveillement #découverte

Une autre idée de cadeau pour ces fêtes de fin d’année, c’est le chant! Si vous suivez la page depuis un moment, vous savez comment la musique m’est chère. De nombreuses études scientifiques ont d’ailleurs prouvé ses bienfaits sur l’organisme et sur le moral. Alors ne vous en privez pas!

La musique a de nombreux bienfaits également dans les apprentissages de vos enfants. Là également, l’enfant apprend s’en s’en rendre compte et sans que vous même ne vous en aperceviez.

On parle de la musique de l’organisme de la mère, cette musique composées de borborygmes du corps accompagnés des voix feutrées par le liquide amniotique. On parle ensuite de la musicalité de la langue maternelle : l’enfant est dans un bain de langue avant même de la maîtriser, il s’en imprègne de cette langue maternelle, celle qui symbolisera ses origines. Il l’intègre un peu plus chaque jour pour en maîtriser au bout du compte les sons, leurs associations, les syllabes, les mots puis les phrases courtes d’abord puis plus longues, plus élaborées.

La musique, sa mélodie et son rythme, que l’on peut repérer, marquer, ressentir.C’est la musique de la transmission, cette chanson que l’on écoutait tellement en étant enceinte et que notre enfant aime particulièrement. Cette musique de son histoire et de sa culture, lorsqu’elle a une couleur particulière, une richesse de la diversité des instruments et des voix.

La musique de l’apaisement lorsqu’elle aide à ralentir le rythme cardiaque, à retrouver son calme.

La musique de la danse lorsque le mouvement s’y associe, lorsqu’on la ressent au plus profond de soi.

La musique de la découverte, de l’ouverture, du partage lorsque c’est notre enfant qui nous fait découvrir de nouveaux styles, de nouvelles sonorités.

La musique de la mémoire, lorsqu’on l’associe aux souvenirs, aux événements.

La comptine qui associée aux gestes permet à l’enfant de bien comprendre le mot et de développer sa dextérité, son sens de l’illustration également. Musique jouée, musique chantée, musique écoutée, musique rythmée, musique partagée.

Offrir d’apprendre la musique non pas pour la performance mais pour la ressentir, pour s’ouvrir, pour découvrir.

Offrir un moment musical, un spectacle, un concert, un opéra, vivre un moment ensemble autour de la musique. Un moment d’ouverture et de partage. #celareviendravite#encoreuntoutpetitpeudepatience#vivredesmomentsensemble

Découvrir, c’est le travail principal de l’enfant. Etudier, observer, toucher, faire l’expérience de et tenter de reproduire. Ce travaille mobilise une quantité de neurones incroyable de son cerveau qui les connecte à la vitesse de 200 000 par minute. 
Pour découvrir son environnement, il est important que ce dernier ai été pensé pour l’enfant, pour favoriser ces découvertes. Un enfant seul dans un environnement pauvre ne pourra pas se développer harmonieusement, malgré le potentiel biologique et physiologique de croissance de son cerveau. 
Pour se développer de manière harmonieuse, il vous faudra proposer en tout premier lieu votre proximité, vos bras, votre chaleur, vos odeurs, votre voix, rassurer, être avec. 
Puis petit à petit, lui faire découvrir la position sur le ventre. Lui proposer d’écouter de la musique, de regarder ce qui l’entoure avec douceur. Il ne s’agit pas de remplir son crâne de multiples connaissances mais bien de le mettre en situation d’expérimenter de multiples sensations. De choisir, de saisir. Les textures, les odeurs, les sons… dans un environnement calme et propice à cette concentration absolument extraordinaire que les bébés ont dès tout petit. 
Et vous, vous souvenez-vous d’une ou de plusieurs expériences sensorielles de votre jeune âge? 
Pour ma part je me souviens de ma découverte de la peinture blanche : peindre le blanc sur une feuille blanche, c’était absolument extraordinaire! Je me souviens avoir trouvé que la texture était donc mieux mise en valeur. On pouvait toucher et sentir les aspérités quasiment sans les voir préalablement. 
Ces expériences viendront garnir et faire grandir la volonté des plus jeunes d’aller encore plus loin et de découvrir le monde.
Il ne s’agit jamais d’imposer un rythme, une nouveauté… parce que nous sommes disponibles à ce moment-là, dans notre temps d’adulte. Il s’agit toujours de proposer, d’accompagner, d’encourager, de laisser faire, de donner envie. De laisser le plaisir de redécouvrir autrement, une autre fois, plus tard, différemment. De laisser l’espace à ce regard d’enfant, beaucoup moins biaisé que le notre, qui imaginera pour un objet toutes sortes d’utilisations que nous ne serions plus capables de percevoir. D’alimenter et surtout de ne pas éteindre cette élan créatif.
La découverte est un chemin qui ne s’achève jamais pour le peu qu’on soit en accord avec les limites de nos connaissances et de notre savoir personnel. 
On découvre toujours, même quand on est grand!

#richessedumondequinousentoure
#expériences
#offrirunenvironnementfavorable
#offrirlerespectdurythme

S’offrir de se prendre en considération en tant que personne à part entière. Au delà de la posture de parent, de celle de conjoint, de personne sociale, exister en tant que soi-même. Cultiver ses centres d’intérêts, s’accorder du temps pour cela (peut-être commencer par une heure par semaine?). Passer outre son sentiment de culpabilité, se dire que c’est normal. Au final, se sentir beaucoup mieux. Car dans quel état pouvons-nous nous trouver lorsque nos besoins sont relégués de manière systématique après l’ensemble des besoins de la famille?
Prendre du temps pour soi, pour relever la tête du guidon, se poser, se relaxer, souffler.
S’autoriser à constater parfois aussi que l’on ne va pas bien, que la situation est difficile, que l’on a besoin d’aide. 
#nepastoujoursreporteraulendemain
#takecareofyourself
#unjolicadeaupournoël

On en parle souvent sur cette page, de l’importance de faire famille. Que cela soit avec vos enfants, les personnes de votre famille biologique ou toute autre personne qui vous apporte du positif : qui vous écoute, vous comprend… On le dit également souvent, « il faut tout un village pour élever un enfant » : le contact avec d’autres adultes que vous, apportera à votre enfant d’autres idées, d’autres perspectives, d’autres savoirs. Votre enfant apprendra alors la réflexion : sui-je d’accord ou non avec cette personne, quels arguments lui opposer, comment réfléchir ensemble… et peut-être au final ne pas être d’accord avec vous, avoir une autre opinion. 
Faire famille c’est également ça, accepter l’autre différent et être riche de cela. Accepter que l’autre puisse penser différemment de moi et que malgré tout cela soit ok, sans chercher à le convaincre, en respectant sa singularité.
Faire famille regroupe tout ce qui rapproche les humains entre eux : ce qui les unit. Ce qui les regroupe positivement.
Faire famille c’est aussi (il nous faut encore attendre un peu pour cela), se retrouver et passer des moments qui nous ressourcent, des moments d’échanges, des moments où l’on apprend de l’autre et en même temps de soi même.
C’est échanger sur la manière de s’occuper de son enfant, c’est se confier sur nos difficultés et nos doutes, c’est accepter d’être humain.
Faire famille c’est pouvoir prendre des conseils auprès d’un professionnel qui nous est proche en qui on a confiance, comme le médecin de famille d’avant.
Il y a le microcosme familial et tout autour, il y a l’environnement et le réseau que l’on tisse.
#fairefamille
#essentiel
#pierreangulaireduprojetLesZArgonautes
#réseau

Cuisiner ensemble pour faire des gâteaux ou toutes sortes d’autres bonnes choses, voilà un heureux programme! 
Passé le souci et la crainte de tout salir (cuisinez dehors en été et préparez des draps à disposer au sol à la maison)… vous pouvez choisir une recette qui vous plaise et plaise à votre enfant. 
C’est une aubaine pour votre petit de vous imiter, de pouvoir faire comme un grand. Et quelle fierté au moment de déguster! 
La connaissance des ingrédients puis leur manipulation lui apprendront énormément : vocabulaire, leçon de choses, on apprend jamais aussi bien qu’en touchant! 
Il faudra peut-être prendre sur vous ou vous y reprendre à plusieurs fois pour laisser votre enfant faire, vous aurez peut-être tendance à faire à sa place, à lui prendre les ustensiles des mains sans même vous en rendre compte… essayez d’y prêter attention et de vous freiner. Laissez le temps à votre enfant de découvrir, goûter, toucher, parfois avec les doigts, à pleines mains… oui, on ne peut pas toujours être propre… prévoyez la douche ou le bain ensuite si cela vous dérange. 
Choisissez un moment durant lequel vous avez le temps, le temps de vous poser pour observer, pour montrer, pour expliquer, un temps que vous ne réserverez alors qu’à votre enfant.
Vous verrez au fur et à mesure de ce moment ce que vous pouvez laisser faire à votre enfant, jusqu’où vous pouvez accepter de l’accompagner : utilisation du couteau, utilisation du batteur, du mixer, des plaques chauffantes… en étant toujours bien sûr à côté! 
Ensuite, on peut laver ensemble, ranger, on fait la totalité, c’est ça qui est chouette!
Ensuite, on peut déguster, on peut offrir… 
Des truffes roulées dans les petites mains, les sablés à l’emporte pièce. 
Les gourmandises n’en seront que meilleures!
Idée cadeau : des ustensiles prévus pour les petites mains. 
#cuisinerensemble
#onserapropresunautrejour

Si vous avez la chance d’avoir un petit bout de nature autour de vous dans un bois, un parc, un jardin ou même un balcon, c’est une aubaine pour les enfants!
Vous allez pouvoir leur apprendre à faire sécher les feuilles, les fleurs, les graines. Vous allez pouvoir leur faire découvrir les différentes parties de ces éléments. 
Les leçons de choses sont tellement intéressantes!
Ensuite à vous de voir si vous collez vos trésors dans un cahier après les avoir fait sécher, si vous composez des couronnes, des guirlandes ou de petits bouquets, on peut aussi se lancer dans le land art…
C’est selon.
Ici aussi, on est ensemble, on fait fonctionner les petits doigts pour rassembler les feuilles et les tenir en bouquet, on sent, on peut aussi en profiter pour déguster (des mûres par exemple, ou des myrtilles…). On sent les odeurs de la nature, on est un peu hors du temps…
Une belle manière d’aborder le sujet du respect de la nature et des plantes.
L’idée cadeau du jour : une presse pour sécher les plantes (de bons dictionnaires feront aussi l’affaire) ou alors un joli cahier… 
#passerdutempsensemble
#nature
#éveilàlabeauté

Vous trouverez aisément des instruments de musique à offrir à vos enfants. Selon leur âge, pensez à des maracas (faites bien attention que leur poids soit adapté au poignet de votre enfant, qu’il puisse la soulever, attention également à ce que le manche soit adapté à la petite main de votre bébé). Vous pouvez également récupérer de petites bouteilles d’eau afin d’y verser des pâtes, des légumineuses… (pensez à bien coller le bouchon afin qu’il n’y ait pas de danger pour votre enfant), vous pourrez vous amuser en comparant les bruits des différentes graines, observer… bref encore une belle occupation pour vos petits. Lorsque votre enfant grandit et devient plus habile de ses mains, vous pouvez lui proposer un güiro par exemple (il en existe de petits avec des formes d’animaux), un petit tambourin pour marquer le rythme… Pour les plus grands, je vous conseille le banjo qui est plutôt facile à étudier. Ensuite viennent les cours de musique… (bientôt!…). Il ne restera plus qu’à rassembler ces instruments dans un petit panier ou une boîte à sortir dès que vous proposez à votre enfant de chanter ou d’écouter de la musique. Ecouter, c’est une chose, participer, c’est encore une nouvelle expérience!
Pour ma part, cela remplissait bien les débuts de matinée du dimanche, le réveil était alors plus doux…
#lamusiqueadoucitlesmoeurs
#apprendre
#expérimenter
#écouter
#découvrir 

C’est souvent une demande de vos proches et parfois vous aussi, vous aimeriez faire plaisir à votre enfant en lui proposant des jeux et jouets qui pourront le divertir, l’instruire durant l’année. Alors, lesquels choisir?
Dans un premier temps, vérifiez toujours que la norme de sécurité CE est bien présente sur le jouet. Redoublez de vigilance lors de vos achats sur internet. Sans cette marque de qualité, vous n’êtes pas certain qu’une pièce se détache du jouet et deviennent du coup dangereuse en cas d’inhalation ou d’ingestion. 
Ensuite, choisissez un jouet qui ne stimule qu’un sens de l’enfant à la fois ou alors qui puisse être utilisé de multiples manières : un piano électronique qui fait de la lumière, c’est trop de stimulus pour un jeune enfant. Arrêtez la lumière et laissez la musique fonctionner ou vice versa. Veillez également à pouvoir moduler le volume du jeu car il est souvent très fort. Si cela est impossible, pensez au morceau de sparadrap ou de gros scotch à coller sur le haut-parleur… cela sera mieux que rien… 
Pensez aux jeux qui peuvent avoir plusieurs utilisations : avec un mémory, vous pouvez également faire un imagier ou un jeu d’association. 
En faisant vos achats, lisez bien les règles du jeu et ne vous fiez pas forcément à l’âge indiqué sur la boîte (sauf pour des raisons de sécurité comme les petites pièces par exemple), regardez les compétences de votre enfant. Il est possible qu’il soit en capacité de jouer avec un peu plus tôt, si toutefois vous avez mal évalué, reproposez le jeu un peu plus tard.
Vous pouvez utiliser de nombreux types de jeux pour stimuler le langage des enfants, aussi le sens du tri…
Préférez les jouets simples, adaptés aux mains et doigts des enfants. Des jeux pour jouer seul mais aussi pour jouer en famille. N’oubliez pas les jeux vidéos pour les plus grands mais respectez absolument l’âge recommandé. https://pegi.info/fr/page/que-signifient-les-logos
Expliquez cette signification à vos jeunes, dites-leur bien que lorsqu’on est adulte on ne joue pas pour autant qu’avec des jeux Pegi 18. On peut trouver de l’intérêt dans autre chose que la violence, les substances illicites et le sexe explicite…
Vous pouvez aussi tester les jeux dans les ludothèques, cela vous permettra de voir si votre enfant l’apprécie. 
Les puzzles sont également une bonne solution pour la concentration, choisissez en un de bonne qualité afin que les pièces puissent s’imbriquer facilement et que les pièces ne soient pas toutes de la même forme…
Bref, si vous avez d’autres idées, n’hésitez pas à les partager ci-dessous, cela sera une source d’idées pour tous!

Vous offrir ainsi qu’à vos enfants des repas cool : faciles à préparer et qui plaisent toujours! On s’écarte des recommandations nutritionnelles mais une fois de temps en temps, cela ne fait pas de mal.
On prend du plaisir à les partager et à discuter durant le repas. C’est bien plus important que de s’efforcer de tout faire maison lorsqu’on en a plus l’énergie, lorsque les enfants sont dans vos jambes car ils recherchent votre attention… 
Bref, c’est un peu le repas jocker! Vous en avez d’autres?
#pourlesjoursdifficiles
#budgetraisonné
#exitlaprisedetête

Vous offrir du temps pour lire et vous ressourcer, pour vous informer mais aussi pour vous évader. Offrir du temps à vos enfants pour lire également, s’ils vous voient faire, ils vous imiteront! Prendre du temps pour lire en famille auprès de chacun aussi. Lire dès le plus jeune âge pour faire découvrir aux enfants l’attrait pour la langue et pour les histoires, pour l’imagination et pour la réflexion autour des idées. Lire pour aiguiser le sens critique, pour connaître et s’instruire toujours plus. 
Je vous donne souvent les références des livre pour tout petits que j’apprécie particulièrement : Tant Hoban avec ses livres à contrastes, Claude Ponti pour toutes ses histoires et le langage merveilleux qu’il utilise et nous fait découvrir, pour la taille de ses livres aussi, on peut tellement mieux y entrer! Un coup de coeur pour Emmanuelle Houdard, avec des illustrations splendides, des histoires poétiques, bref magique. Aussi pour Yuiko Tsuno chez Lire c’est partir pour ses merveilleux contes qu’elle transcrit dans des kamishibai. Une mention particulière aussi pour les éditions du Cosmographe : de magnifiques rencontres entre auteurs et illustrateurs, de belles alchimies. Les enfants ont de la chance, par les temps qui courent, il existe tellement de littérature jeunesse! Pour les petits je vous conseille également la maison d’édition L’école des loisirs – Loulou et Cie, qui ne sont plus à présenter. Pour les plus grands, des livres d’aventure avec plusieurs livres, on ne présente plus Mortelle Adèle ou encore Géronimo Stilton, La cabane magique. Pour les pré-ados : journal d’un dégonflé, les chérub’ plus les classiques Harry Potter. Au niveau des bd et des mangas il y a aussi beaucoup de richesse dès le plus jeune âge, je vous conseille d’aller chez un libraire spécialisé qui pourra vous conseiller. Certains magazines qu’on ne présente plus sont à recevoir tous les mois à la maison : une belle surprise dans la boîte aux lettres pour l’enfant, là aussi, une belle idée de cadeau. 
Pour les tout petits, n’oubliez pas que les textures sont importantes : toucher, et mettre à la bouche sont des maîtres mots. Les pages peuvent être en tissus ou en carton épais. 
Il existe aussi des livres que j’appelle « livres bijoux » qui déploient tout un monde lorsqu’on les ouvre : vous voilà dans un relief, à tirer une tirette pour faire danser le personnage… d’autres font aussi de la musique. Ce sont de véritables chefs d’oeuvres pour vous faire rêver et faire rêver vos enfants. A manipuler précautionneusement. De magnifiques souvenirs se construiront avec eux, vous enfants seront ravis de les manipuler à nouveau lorsqu’ils seront devenus plus grands. 
Attention à bien faire respecter les livres, permettre aux enfants de les lire avec vous mais ne pas leur donner les beaux livres à réduire en miettes. Utilisez des magasines ou publicités pour cela. Je sais bien qu’il y a plusieurs écoles à ce sujet mais j’ai toujours le coeur brisé lorsque je ramasse des petits livres déchirés en un seul temps de manipulation. 
Je fais partie de ces personnes qui respectent leurs livres, qui les rangent soigneusement dans leur bibliothèque et qui peinent du coup à les prêter… non pas par égoïsme mais par peur de ne pas les retrouver dans cet état impeccable ou de ne pas les retrouver du tout… et d’en être tellement attristée… 
Bref, donnez le goût de la lecture à vos enfants, c’est une porte ouverte vers la liberté de l’esprit. N’hésitez pas à en profiter pour reprendre goût à la lecture. Si vous avez été traumatisé par les classiques, il existe aujourd’hui tellement de genres et de styles agréables, accessibles, drôles, pleins de suspense… là aussi, en allant chez un libraire, vous trouverez votre bonheur à tous les coups!

Se transformer en mage ou se laisser embarquer par la magie, voilà deux solutions à votre disposition. Tout d’abord, pour vous laisser embarquer, prévoyez des déguisements et amusez-vous à investir un personnage. Pour ce faire, certains déguisements sont tout prêts mais il existe aussi une panoplie de déguisements à imaginer avec des vêtements un peu vintage, des accessoires rigolos (une moustache, des lunettes aux formes et couleurs variées, des fleurs…). On peu aussi en fabriquer : découper, ajouter des paillettes ou des plumes, maquiller… et changer de voix, changer de mimique… il y a tellement de possibilités! Il arrive que des enfants soient effrayés par les déguisements, les personnes déguisées ou autre, pas de panique, il s’agit d’un stade de leur développement où leur imagination est tellement développée qu’ils croient réellement en la transformation. On peut les accompagner doucement en mettant un chapeau pour commencer et en leur proposant d’autres accessoires par la suite. Ne vous amusez pas non plus à effrayer les enfants avant un certain âge (l’âge auquel ils prendront plaisir à se faire peur). 
Vous pouvez aussi vous transformer en magicien pour apprendre des tours à votre enfant, consulter le net Lou alors vous procurer une palette de magie. Là aussi, un nouveau monde vous tendra les bras : celui de l’illusion. Une activité tellement riche et instructive pour vos enfants : ils apprendront la dextérité et auront la capacité de savoir ce qu’il faut dire ou pas et pourquoi pour que le tour soit réussi.
Toutes ces activités peuvent évidement se transformer en spectacle : un bon moment durant lequel chacun selon son âge aura son heure de gloire. Un moment durant lequel les adultes acceptent de ne pas rester sérieux et retrouvent l’enfant parfois caché très profondément en eux. C’est du bonheur pour les enfants de le rencontrer et pour les adultes également, cela détend et permet de ne pas se prendre trop au sérieux.
Vous essayez?

On croise les doigts pour que les prochaines semaines nous apportent de la neige. Pour que la magie du paysage et de l’hiver opèrent. Les enfants, petits et grands seront ravis : découvrir la neige, le froid, la texture. Découvrir les boules de neige, les igloos, les bonhommes de neige ainsi que les promenades en luge ou en raquettes. C’est tout un univers tourné vers l’extérieur qui est à découvrir : contact avec la nature, sensibilisation à l’écologie… Bref, de l’or blanc pour nos tout petits!

Réaliser un origami, c’est travailler sa patience et sa dextérité. C’est choisir des couleurs. C’est offrir un objet fait de ses mains.
Apprendre à un enfant à utiliser ses mains pour construire, dessiner, modeler… est un réel cadeau que vous faites à son cerveau. Certaines zones sont stimulées par tous ces gestes de conception, de réflexion et de réalisation. Des zones qui ne sont pas stimulées lorsque l’enfant est devant un écran : les tablettes regorgent de jeux dits « pédagogiques » qui n’en sont pas ou ne peuvent le devenir qu’en accompagnant l’enfant. Ce moment sera alors un moment de partage, ensemble. Cependant, les petits doigts qui simulent le découpage d’une feuille sur un écran ne font pas du tout le même geste avec des ciseaux. Un geste de plus qui manquera aux acquisitions des petits. Alors profitez des vacances qui s’annoncent ou même des week-end pour sortir vos malles aux trésors : chutes de papiers, de tissus, papiers cadeaux récupérés, boutons, paillettes, peinture… Prenez du plaisir avec vos enfants dans ces activités de création. Laissez-les suivre leur inspiration et composer leur oeuvre. N’hésitez pas à réaliser la votre, elle sera comme vous aimerez… 
#justbeyou
#créativité
#art
#êtreunenfant

A Noël, certains enfants auront une punition comme cadeau. Parfois le jour de Noël, parfois les jours le précédent… Ils seront sommés d’aller dans leur chambre et de ne pas déranger les parents qui préparent une surprise, terminent d’emballer les paquets, rentrent de la course folle rincés…
Certains seront qualifiés de méchants ou d’enfant pas sage, ils ne seront pas certains d’avoir un cadeau, si petit soit-il. On leur expliquera qu’ils ne méritent pas ce cadeau. Qu’ils sont punis. Et même si le cadeau est donné tout de même tout le plaisir sera gâché, l’enfant sera détruit intérieurement, il aura de la difficulté à se sentir méritant. 
Certains adultes seront face à ces mêmes injonctions, certains adultes punissent encore d’autres adultes également. 
Certainement des traces de cette éducation coercitive qui donne le besoin de dominer, de contraindre, d’être sourd à l’autre qui voit autrement…
Il est donc urgent pour les fêtes comme tous les jours de l’année de ne jamais punir un enfant. Que cet enfant soit votre enfant ou celui d’un autre dont vous avez la responsabilité. Ne punissez jamais un enfant, essayez de le comprendre, essayez de l’écouter, un comportement n’est jamais anodin. 
Vous vous rendrez certainement compte que si vous quittez ce mode de fonctionnement avec vos enfants… il en sera de même dans vos relations avec les autres adultes. Vous ne chercherez plus à dominer à tout prix. A prouver votre pouvoir par l’obligation et la réprimande, la mise au pilori.
Le monde dont nous avons hérité n’est pas très joli, mais de grandes découvertes neuroscientifiques viennent nous apprendre les dégâts que provoquent de telles attitudes. Nous ne pouvons donc plus faire comme si de rien n’était… 
#keepcare
#bienveillance
#stopVEO
#émotions
#écoute

Se questionner mais également répondre aux questions des enfants. Et en cette période de fêtes de fin d’année, on ne sait parfois pas quoi répondre à nos tout petits…
Est-ce que le Père Noël existe vraiment? Et comment fait-il pour entrer dans la maison car on a pas de cheminée? 
Pour vous répondre, je vais m’inspirer des propos de Nathalie Parent, psychologue, autrice et conférencière dans un article de Naître et grandir.
Les petits enfants sont à un stade de leur développement où l’imaginaire prend beaucoup de place, c’est pourquoi ils se laissent facilement embarquer dans l’histoire du Père Noël. Ils le rencontrent aussi régulièrement dans la réalité ou alors dans les différents médias, ils ont donc en quelque sorte une preuve de son existence. Les enfants aiment bien croire aux super héros et aux personnages forts et bienveillants. Il est cependant possible que votre enfant en ait peur et qu’il refuse de l’approcher, ne le forcez pas à aller vers lui. Profitez-en toutefois pour le rassurer en observant le Père Noël de loin et en constatant qu’il est gentil.
Cette croyance est-elle positive pour l’enfant? 
D’une manière oui, car elle permettra à l’enfant d’être patient, d’attendre un événement qui va se produire plus tard. Il fait aussi partie d’un rite social et culturel dans lequel l’enfant baigne, une partie de la culture. 
Il arrive un moment durant lequel l’enfant aura des doutes quand à son existence, souvent par des copains d’école. L’enfant se questionne et vous questionne également. Il choisit parfois de continuer à croire à cette magie car elle l’émerveille. Lorsque votre enfant a découvert le mythe, ne cherchez pas à le convaincre qu’il a tors, vous risqueriez de perdre sa confiance. Interrogez-le plutôt sur ce qu’il en pense. 
Au niveau des présents, n’oubliez pas de dire à votre enfant que certains cadeaux viennent des personnes de son entourage qui l’aiment. Il pourra alors apprendre à les remercier.
#autourdeNoël
#légendes
#magie

Respirer, c’est s’accorder une pause en lâchant prise, c’est aussi porter une attention particulière aux odeurs.
N’hésitez pas à inviter votre enfant à sentir les odeurs de Noël (de l’hiver) : une bougie parfumée, l’odeur du poêle à bois ou de la cheminée, la cannelle, une orange. L’odeur des biscuits qui cuisent dans le four ou de la brioche du petit déjeuner, celle du chocolat chaud, celle de la badiane…
Vous pouvez également vous amuser à faire un loto des odeurs.
Autant de souvenirs qui se marqueront dans sa mémoire, de petites madeleines de Proust de l’enfance.
#découvrir
#partager

La période des fêtes de fin d’année est souvent propice aux rassemblements familiaux et à la création ou au rappels de souvenirs : on vit des moments particuliers ensemble, on se réunit et on revoit des amis proches ou des membres de la famille qu’on ne voit pas très souvent. Chaque moment vécu ensemble, avec vos enfants, feront partie de leur histoire et leur permettra de créer et de faire vivre ces souvenirs et anecdotes qui se raconteront encore longtemps…
#vivreensemble
#partager
#seretrouver

Et si on arrêtait la course? Et si enfin, on prenait le temps, on prenait SON temps.
C’est bien votre temps à vous que vous distribuez à gauche et à droite, souvent sans le compter. C’est bien votre temps que certains vous font perdre…
Et si vous preniez du temps pour vous, et si vous regagniez une partie de votre temps? 
Imaginer que chaque semaine vous puissiez vous donner ce temps, pas en toute fin de journée lorsque vous tombez de fatigue, pas deux minutes à la va-vite en allant chercher les enfants à l’école.
Non, un vrai moment, rien que pour vous. Pour vous détendre, vous délasser, ne rien faire : boire une tisane bien chaude, prendre un bain sans être dérangée toutes les deux minutes, discuter avec une amie, vous plonger dans un livre…
Partez donc à la reconquête de votre agenda pour trouver une place à ce moment là!
#autocadeau
#prendresoindesoi
#slowdown 

L’intérêt d’un cadeau est qu’il fasse plaisir, apporte de la joie à la personne à laquelle vous l’offrez. Maintenant s’il est utile, il en procurera certainement beaucoup sur la durée (de la joie!).
Renseignez-vous auprès des parents afin de savoir. ce qui pourrait faire plaisir à leur enfant ou peut-être aussi pour savoir ce qu’ils ont ou non, cela évitera les doublons. N’hésitez pas à offrir un jeu ou un jouet qui aidera à développer telle ou telle compétence de l’enfant : la motricité globale, fine, la dextérité, l’apprentissage du jeu collectif : on fait chacun son tour, celui des couleurs…
N’hésitez pas à vous renseigner sur les atouts des différents jeux pour bien les choisir et transmettez ce que vous avez appris aux parents, ils seront certainement ravis!
#partage
#cadeauplaisir
#cadeauutile

Lorsque vous choisissez vos cadeaux de Noël, choisissez le vert. Par vert, on dit respectueux de l’environnement. On respecte l’environnement en prenant gare à sa conception : quels sont les matériaux utilisés pour le fabriquer? (Quelle pollution a nécessité sa fabrication?) Cet objet sera-t-il durable dans le temps (est-ce qu’il pourra servir à plusieurs enfants? A plusieurs générations? )? A quel endroit a-t-il été fabriqué? (préférez la fabrication locale, sans oublier tout de même les normes CE).
Mais également son acheminement : S’il vient de l’autre bout de la Terre (quel sera le mode de livraison : avion, bateau…), est-il stocké dans d’immenses entrepôts avant d’arriver chez vous? Est-ce que la personne qui fabrique mais aussi qui va vous envoyer le colis est engagée dans l’économie sociale et solidaire? Quelle est sa politique envers ses salariés?
A travers les achats que vous effectuez, vous vous engagez pour l’avenir et la terre que nous laisserons à nos enfants.

Les enfants aiment souvent monter un spectacle, qu’on les regarde danser, faire quelques exercices de gymnastiques, un tour de magie ou deux… Un bon moyen de les occuper pendant quelques temps, ils prendront plaisir à tout organiser. Quel plaisir de les regarder, de les applaudir!
#familytime
#takeyourtime

Articles recommandés

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *