Voilà maintenant plus de 20 ans que je suis engagée professionnellement auprès des parents et de leurs enfants. Vous le savez, pour connaître mes activités professionnelle d’infirmière puéricultrice indépendante, il faut venir y participer. Pour me connaître, il nous faut nous rendre disponibles et échanger.

Mon activité a beaucoup évolué depuis mes débuts en secteur hospitalier, du secteur adulte vers ceux de pédiatrie ou d’hémato-oncologie.

Le milieu des crèches et des modes de gardes m’ont toujours beaucoup intéressée , ils sont d’ailleurs devenus un de mes secteur de prédilection : une histoire de transmission, de travail d’équipe et de valeurs concernant l’importance des interventions professionnelles de qualité auprès des jeunes enfants et de leurs parents. Une activité autonome dans un réseau aux ramifications importantes, où la réflexion sur les pratiques professionnelles à la crèche est le premier axe, celui de l’accompagnement des jeunes parents le deuxième car tout cela est tellement lié. L’essence de mon travail est de rester sur le terrain pour pratiquer, être au contact avec vous, parents, afin d’être toujours imprégnée de vos besoins, de vos attentes et de pouvoir encore mieux les transmettre lors de mes interventions auprès des professionnels. Je suis convaincue que celui qui transmet doit avoir des chaussures usées : il doit avoir pratiqué les routes et les chemins, avoir rencontré des difficultés afin de savoir de quoi il parle. Il est des expériences qui ne s’apprennent pas dans les livres.

Depuis 20 ans maintenant, je continue à apprendre : des leçons quotidiennes avec une pratique dense et diversifiée. Des formations clés qui me permettent d’avancer dans ma pratique, de mieux accompagner les parents mais également les professionnels.

Un diplôme universitaire d’éthique validé en tout début de carrière et dont les notions me parlent toujours autant : le questionnement du “comment faire pour faire au mieux, ou le moins mal possible” dans telle ou telle situation. Savoir garder la juste distance et travailler le non jugement afin de me positionner le plus justement possible auprès des familles, des équipes, des professionnels. Accepter qu’il n’y ait pas de solution unique et que chaque situation mérite d’être étudiée et questionnée.

Une formation de massage bébé et la publication à l’été 2014 d’un livre chez Hachette : “Massages pour bébés, l’éveil par le sens du toucher”. Ce livre qui ne vous donnera pas de recettes mais vous invitera à saisir que l’essentiel dans les soins que vous prodiguez à votre enfant se situe bien dans la manière dont vous les habitez. Une sacré fierté car le chemin d’une infirmière puéricultrice n’amène pas forcément à ce type d’expérience.

Une formation en haptonomie et haptopuériculture au CIRDH Frans Veldman à Paris, des formateurs hors normes comme Catherine Dolto pour ne citer qu’elle, son nom vous parle. Deux ans 1/2 d’échanges et d’expériences humaines me confortant dans l’orientation que je donne à ma pratique d’accompagnement des jeunes parents et de la transmission que je peux en faire aux professionnels. Encore et toujours, comment accueillir et aider l’autre au mieux, respectueusement, sans jugement et sans l’aliéner à mon soin.

Un séminaire en maternologie pour creuser le sujet de la difficulté maternelle : le monde actuel donne à voir aux parents une image de la maternité qui ne correspond souvent pas à la réalité. Un monde édulcoré par Photoshop, Pinterest et des publications Facebook qui montrent beaucoup de situations idéales. De nombreuses raisons pour faire culpabiliser les jeunes parents en quête de ce qu’ils sont devenus et de ce qu’ils veulent pour leur nouveau bébé. De nombreuses injonctions véhiculées par la société aussi sur ce que doit être un parent pour être un bon parent. Pouvoir tout simplement lui dire qu’il a le temps, que tout ira bien et qu’il peut se faire confiance et faire confiance à son bébé.

Sans compter des formations sur la diététique auprès de l’Institut Pasteur de Lille ou du club européen des diététiciens de l’enfance ou de management et de communication d’équipe.

« Animatrice » depuis maintenant 6 ans d’ateliers sensori-moteurs dont j’ai imaginé le contenu afin de répondre au mieux à ce que je crois nécessaire au développement des très jeunes enfants. Je joue donc avec les parents et leurs enfants en moyenne une fois par semaine durant une heure. 6 ans plus tard, ces ateliers font partie d’un essentiel dans ma pratique, ils sont peaufinés, réévalués, étudiés. Chaque élément d’une séance a son importance, l’ambiance qui y règne : nous nous réunissons non pas pour faire quelque chose mais peut-être plus pour y vivre un moment ensemble. Tellement de choses se jouent ici. Les enfants et leurs parents qui y ont déjà participé pourraient certainement mieux en parler que moi avec leurs propres mots, leurs propres histoires et anecdotes.

A la suite de ma pratique de près de 15 ans en tant que directrice ou coordinatrice de crèche(s), voilà que depuis 4 ans déjà j’accompagne différents types de structures : centres sociaux, crèches, assistantes maternelles, RAM…, publiques, privées ou associatives, dans la réflexion sur leurs pratiques auprès des jeunes parents et enfants. Un rôle qui me tient particulièrement à cœur également. De nombreux enfants à apprendre à connaître, à remettre au centre du quotidien parfois devenu très “administratif”. De nombreux professionnels à valoriser, à accompagner, à écouter. Une autre manière d’apprendre à faire encore mieux, de comprendre ce qui ne fonctionne pas ou plus et pourquoi, d’aider à mettre sur le chemin d’une solution qui n’appartient qu’à l’équipe (cette équipe là à ce moment là).

La curiosité, les connaissances professionnelles et l’expérience me permettent aujourd’hui de travailler au mieux autour du lien : le lien entre le parent et son enfant, celui entre enfants aussi quelques fois (bien qu’il ne requiert habituellement qu’une observation aiguisée pour simplement mieux comprendre ce qui se joue), le lien entre les professionnels et cette famille-là, celui entre professionnels dans cette équipe. Et de faire du lien entre ces vécus et pratiques est d’une telle richesse!

De ces expériences qui nous font rester humbles et nous invitent à partager car ce que je sais, c’est que je ne sais rien (de cette situation singulière, sans m’en imprégner grâce à ses acteurs), c’est que ce bout de route se fait côte à côte et que c’est bien ensemble que nous pouvons avancer.

Les ZArgonautes, un joli nom pour cette aventure de la toute petite enfance : une aventure d’accompagnement des jeunes parents, de leurs enfants et des professionnels; où légèreté et profondeur se côtoient au quotidien.

Une histoire qui vit et me permet d’avancer, de me réaliser et de donner le meilleur de moi même chaque jour.

Merci à tous ceux qui contribuent à mes côtés, à construire cette histoire.

Les ZArgonautes ont 6 ans!

Amour autonomie Bouleversé Cadeau à partager Colère Doute Découverte Emerveillement Emotions enfant faire seul Frustration Gratitude Honte Impuissance Joie KO liberté Mécontentement Nervosité Optimisme parent parentalité Peur Questionnement Revenir aux essentiels Rire Submergé Tristesse Utile Vaincre Waouh XD Yeux